Accueil > Actus Skate Electric > Association Skate éléctrique :Rider and Co

Association Skate éléctrique :Rider and Co

Rider &Co est la première association de skate électrique créée en France. L’objectif principal de l’association est de permettre l’organisation de sortie en Skate Electrique, et d’initiation.


Situé non loin du shop EvoSkate à Pornichet, qui en est le sponsor. L’association vient d’ouvrir une antenne a Angers proposant les mêmes activités et poursuivant les mêmes buts.

Jérôme, président de l’association a accepté de répondre à nos questions.

« Bonjour Jérôme Buisine, tu es le président de l’association Rider &Co et rider de Skate Electrique à Nantes (44)

Question basique mais néanmoins primordiale. Comment as-tu connu le Skate Electrique ?

Jérôme Buisine – En fait je fais pas mal de wakeboard et j’avais déjà vu des riders venir sur le spot en Eskate, c’était des Evo 600, j’ai vraiment voulu tester, un gars m’a prêté le sien mais sur le gravier j’avais trouvé ça assez nul. 1 an plus tard en allant faire réparer mon aile de kite, j’ai eu l’occasion d’essayer un Evo 800w devant chez Evo skate, et là j’ai adoré, j’ai dit à mes potes que c’était génial, qu’il fallait absolument qu’ils essayent.

 

Qu’est ce que Rider &Co ?

Jérôme Buisine – Ils ont essayés et ont eux aussi adoré mais tous n’avaient pas comme priorité de s’équiper. Créer Rider &Co a permis et permet de s’initier à l’Eskate d’emprunter des skates, mais aussi de participer à des balades.

 


 

Tu représentes la première association de Skate Electrique de France, le concept plaît ?

Jérôme Buisine – La première créée officiellement oui, car il faut que je signale que le collectif de E Ride Earth existait avant nous, cela précisé je peux te dire que notre sentiment (le bureau) est mitigé. On a trouvé l’engin tellement génial qu’on s’est dit que tout le monde allait adorer, mais c’était sans compter sur le fait que le grand public ne partage pas forcément notre culture glisse.

Quand les gens te croisent, ils t’arrêtent et te demandent ce qu’est cet ovni, si c’est « home made » et quand tu proposes –à un adulte – d’essayer souvent ils déclinent. Par contre les enfants adorent, mais malheureusement l’engin est interdit aux moins de 14 ans.

Je pense que le concept a ses adeptes car j’ai reçu des appels de personnes intéressées pour lancer un projet du même type, attendons de voir comment ça prend, mais ce qui est sur c’est que le Eskate gagne à être connu !

 

En tant que président d’une association, tu es prêt de gens extérieurs à la pratique. Quels sont les plus et les moins dont tu entends souvent parler ?

Jérôme Buisine – Effectivement quand on part pour une balade ou un stage, le premier point qui choque le pratiquant, c’est le poids, mais nous ne sommes pas équipés en batteries lithium beaucoup plus légères. Ensuite l’aspect législatif d’interdiction sur la voie ouverte à la circulation freine les moins téméraires. Après dès qu’ils montent dessus ils oublient tout ça. On entend souvent que c’est un sport de feignant : à priori il n’y a qu’à appuyer sur la télécommande ! Mais ça fait travailler énormément les jambes !

Pour les pratiquants réguliers (et nous également) une version 2 roues motrices est grandement attendue.

 

Rider &Co est sponsorisé par EvoSkate, pourquoi avoir choisi cette marque ?

Jérôme Buisine – C’est vrai que notre principal partenaire et également sponsor est la marque leader Evoskate et ce n’est pas un hasard : fiabilité du matériel, proximité, mais aussi le relationnel avec leur équipe. Il faut garder à l’esprit que nous pratiquons un sport de glisse et qu’en face de nous ils savent de quoi ils parlent.

 

Le coût des Skates est sans nul doute un frein conséquent à la progression de l’association, comment avez-vous réussi à lancer l’activité ? Et aujourd’hui, touchez-vous des subventions pour développer l’association ?

Jérôme Buisine – Une association c’est avant tout un investissement en temps et il a fallu faire des choix. Ensuite pour créer il faut avoir du matériel, on s’est autofinancés d’abord avec 5 skates puis  il a fallu souscrire une assurance pour les adhérents et les usagers des balades et financer les supports de communication flyers, site web…

On a réussi à se rembourser après une saison et pu financer d’autres skates, aujourd’hui on a 7 skates, ce qui suffit la plupart du temps.

Nous n’avons pas encore de subventions, on n’a pas encore effectué les démarches pour, aujourd’hui nos ressources proviennent uniquement des stages et des cotisations des membres.

Pour avoir des subventions conséquentes il faut être agréé jeunesse et sport, après avoir étudié le dossier d’affiliation nous avons jeté l’éponge, car nous ne sommes pas structurés pour ça.

Toutes fois, si à la lecture de ces lignes une âme charitable souhaite nous subventionner nous l’initierons gratuitement à l’Eskate (rire).

 

La pratique du Skate Electrique n’est autorisée que sur terrain privé. La recherche de spot a-t elle été difficile ?

Jérôme Buisine – Oui et non, car lors de certains de nos stages, des mairies déposent des arrêtés municipaux pour nous permettre de rouler (plage, chemin de randonnée) d’ailleurs au Pellerin (44) nous avons un accord avec Mme le Maire pour rouler sur les chemins de randonnée pédestre dans le respect des usagers.

Cependant la plupart du temps nous sommes hors la loi. Mais soyons sérieux laissons la voie publique aux véhicules et roulons là où les skates ne gênent personne et ou les terrains sont propices à la randonnée ou au cross. Et nous trouvons toujours là où nous éclater.

 

Rider &Co est divisée en deux parties, dont une sur le WakeBoard. Des similarités avec le Skate Electrique ont-elles amené à cette fusion ?

Jérôme Buisine – Comme je l’ai dit précédemment, le Wake est notre sport de prédilection, aucun rapport si ce n’est que c’est un sport où le déplacement se fait de manière latérale comme les sports mono planches. Mais nous ne pouvions le laisser de côté, aujourd’hui nous développons plus le Eskate, et le Wake c’est le côté bande de potes de l’association.

 

Quels sont les objectifs de Rider &Co pour les mois et les années à venir ?

Jérôme Buisine – Rider&Co est jeune et évolue dans une sphère sans fédé et ça nous va très bien comme ça, pas besoin de BE (brevet d’état), pas besoin de licence (une assurance collective suffit). Nous étions partis sur un concept de balade avec des adultes mais ça  a du mal à prendre, nous avons été naturellement capté par des offices de sport, ou des collectivités (conseil général) et nous organisons maintenant des stages découvertes, d’initiation et de perfectionnement en Eskate.

L’objectif est de faire découvrir au plus grand nombre le concept et de leur donner goût à la glisse électrique, tout en restant une structure à taille humaine.

Merci Jérôme pour tes réponses. »

 

 

L’antenne à Angers a déjà été créé et Romain Million, président de cette première antenne de l’association Rider &Co, nous en dit un peu plus.

« Bonjour Romain Million, tu as rejoint l’association Rider &Co il y a peu, et représentes désormais l’antenne présente à Angers.

Tout d’abord, comment as tu découvert le Skate Electrique, et par la même occasion, Rider &Co ?

Romain Millon – J’ai rencontré Jérôme il y a quelque années a Moncontour c’est lui qui m’a fait connaître le ESkate.
Je cherchais un véhicule pour les trajets entre mon taf et chez moi. Je n’ai pas hésité je me suis acheté mon premier Evo 800W.

Qu’est ce qui t’a donné envie de rejoindre l’association ?

Romain Millon – L’engouement des gens pour le skate m’a donné envie de le faire connaitre au public.
J’avais entre temps acheté un deuxième 800W et un 600W, une bonne occasion.
J’ai contacté Jérôme et l’antenne d’Angers est née.

Le bureau basé à Nantes a eu quelques difficultés pour se faire
connaître, quelle stratégie publicitaire avez vous mis en place pour
faire parler de Rider &Co à Angers ?

Romain Millon – Nous cherchons le partenaire pub pour distribuer des flyers et nous allons essayer de nous faire connaitre en centre ville lors de cette distribution.
Nous allons également poster sur internet.
Combien de personnes font parti de ce nouveau projet à tes côtés ?

Romain Millon – Nous sommes actuellement deux sur Angers pour gérer l’association.
On peut donc penser que l’association réunira ses deux  » bureaux  »
pour des évènements exceptionnels ?

Romain Millon – Les deux bureaux sont liés par conséquence il pourrait effectivement y avoir des évènements groupés.

 

Merci Romain »

 

Les membres sont forts agréables et les sorties sont très agréables. Si vous recherchez une activité originale et de bonnes sensations de glisse, n’hésitez plus ! Pour réserver, c’est ici.

 

 

A propos de adriencoulon

Check Also

Premier raid en Skate Electrique Européen

Ils sont 10 à s’être élancé Vendredi 31 août 2012 à 17 heures dans le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[adrotate group="4"]